Spéléo-karstologie
Karstologie
  Vous Ítes ici : Accueil | Manif | page 1 (12 & 13-10-2007) | page 2 (13-10-2007) | page 3 (14-10-2007) | page 4 (14-10-2007)
   
 
3/4
 

Dix-septième rencontre d'octobre

Orgnac, Ardèche (13-14 octobre 2007)

Organisation : Françoise Prud'homme et Jean-Yves Bigot

avec le concours de Rose-Marie et Jean-Claude d'Antoni-Nobécourt, Jacques Chabert et le S. C. Paris

Photos Michel Wienin, Jean-Yves Bigot & Françoise Prud'homme


Dimanche 14 octobre 2007 : Le matin, communications dans la salle des conférences de l'aven d'Orgnac.


Michel Wienin a rendu compte des dernières observations faites en compagnie de Laurent Bruxelles dans les mines près de Durfort (Gard). Il s'agit en fait de vides résultant d'un soutirage de type fantôme de roche.

 

Michel Wienin

 


Philippe Barth a évoqué les circonstances exceptionnelles de la crue de 2002 dans le Gard qui a conduit à la submersion des salles Rouges de l'aven d'Orgnac. Il a aussi donné les consignes et le protocole à respecter pour la visite de l'après-midi, car la boue est toujours très présente et a tendance à coller aux bottes. Les images prises lors de la crue sont très impressionnantes et dépassent les limites de l'imagination.

 

Philippe Barth


Jean-Claude Nobécourt expose les indices de spéléogenèse non conventionnelle dans la grotte de l'Adaouste (Jouques, Bouches-du-Rhône). Il s'agit d'une cavité anormale qui a pour origine l'hydrothermalisme. De nombreux témoins attestent de son origine comme les folia, forme particulière de concrétions aquatiques qui se développent avec le dégazage, les "bubbles trails" (ou "chemins de bulles"), qui se caractérisent par des trainées verticales concaves, et enfin les moulages de calcite de bulles de gaz piégées dans les aspérités des parois.

Jean-Claude d'Antoni-Nobécourt

 


Jean-Claude d'Antoni-Nobécourt


Hubert Camus a présenté l'exposé de Manon Rabanit : "Mise en valeur du milieu souterrain et accès aux personnes handicapées" dans l'aven de la Forestière (Orgnac).

 

Hubert Camus

Ci-contre, Stéphane Jaillet et Jean-Claude Nobécourt devant son ordinateur portable.

Stéphane rappelle une dernière fois les consignes à observer pour la descente de l'aven d'Orgnac par l'entrée naturelle et la visite des salles Rouges très chargées en CO2.

Baudouin Lismonde a exposé une nouvelle hypothèse pour expliquer les conduits remontants des émergences fossiles du Vercors par l' "halocline", c'est-à-dire le biseau formé par la limite eau salée-eau douce. Cette limite favoriserait la formation de drains majeurs.

Enfin, Jean-Yves Bigot a proposé un dernier exposé sur l'aven Grégoire, une cavité anormale du plateau de Méjannes-le-Clap (Gard) qui correspond à un ancien puits-émergence de la vallée de la Cèze.


Baudouin Lismonde

Jean-Yves Bigot

Michele Citterio Les questions qui suivent les exposés permettent d'éclaircir des points discutés ou discutables.


Michele Citterio Les sujets sensibles, comme la spéléogenèse dans les zones calcaires du Gard ou de l'Ardèche, alimentent toujours les débats à la fin des exposés.


Michele Citterio Vers midi, les communications étant terminées, tout le monde a pu prendre place au restaurant : "Le Diaprisyus" (du nom d'un insecte cavernicole de l'aven d'Orgnac).


Une réunion de l'Anar avait lieu le même jour au même endroit : ici Michel Letrone (à droite) aux côtés d' Henri Paloc (à gauche).