Spéléo-karstologie
Karstologie
  Vous Ítes ici : Accueil | Manif | page 1 (15-9-2005) | page 2 (15-9-2005) | page 3 (16-9-2005) | page 4 (17-9-2005)
   
 
3/4
 

Grandes vallées lorraines

et karstification

Lisle-en-Rigault,

15, 16 et 17 septembre 2005

Organisation : Association GEOKARST


Vendredi 16 septembre 2005 : Capture et incision de la Moselle (Meurthe-et-Moselle).


La capture de la Moselle à Pierre-la Treiche

Exposé de Benoît Losson devant les grottes Sainte-Reine à Pierre-la-Treiche (Meurthe-et-Moselle).Paola Tognini


Benoît Losson explique la baisse de la granulométrie observée depuis l'extérieur vers l'intérieur des réseaux.

Les karstifications sous-fluviales ont permis le développement d'une série de pertes diffuses qui forment rapidement un drain dès que l'on s'enfonce sous le plateau (plan en delta).


Entrée B des grottes Sainte-Reine.


"Le Portique", une curiosité naturelle anciennement citée dans la littérature (1711).

Les nombreux trous de boulin montrent que le site a été aménagé, en ermitage dit-on.


Entrée de la galerie de l'Hyène (entrée G), une des anciennes pertes de la Moselle.

Coupe d'un remplissage colmatant une cavité. On constate d'importants phénomènes de soutirages synsédimentaires.


Maison lorraine de la spéléologie à Lisle-en-Rigault (Meuse).

Au premier plan la nacelle qui a permis de descendre dans le puits artificiel (50 m) du réseau du Rupt du Puits.


Alain DevosLudovic MocochainBenoît LossonAndré SlagmolenBrigitte ChoppyDaniel Prévot

Pot de bienvenue à la Maison de la spéléologie de Lisle-en-Rigault, en présence de quelques personnalités de la spéléologie lorraine : Daniel Prévot et Jean-Luc Armanini.


L'après-midi, la pluie a considérablement gêné l'excursion dans les vallées de la Meurthe et de la Moselle. Aucune prise de vue n'a permis de rendre compte de l'intérêt de la sortie commentée par Stéphane Cordier.